920101 - Boucle Nord des Hauts de Seine

Organisateurs / Responsables


Présentation

     La section Boucle nord est en cours de finalisation 

Portraits de légionnaires par Michel Rapoport   

Asnières sur seine

Adolphe Goupil (1806-1893), marchand d’art parisien, spécialisé à partir de 1829, dans l’impression, l’édition et la vente d’estampes, prend véritablement son envol en 1861quand l’oncle de Vincent Van Gogh, entré dans son affaire, l’incite à recourir aux procédés de production les plus économiques et les plus rapides ainsi qu’aux contrats d’exclusivité avec les artistes. Zola, en 1867, décrit ce qui caractérise les nouveaux Ateliers photographiques d’Asnières, installés avenue de Courbevoie (aujourd’hui avenue de la Marne) : « M. Gérôme [gendre de Goupil] travaille pour la Maison Goupil, il fait un tableau pour que ce tableau soit reproduit par la photographie et la gravure et se vende à des milliers d’exemplaires », dans le monde entier. Dès 1873, il introduit la photogravure. Chevalier de la Légion d’honneur en 1850, promu officier en 1877.

Paul Signac (1863-1935), chef de file des néo-impressionnistes après la mort, en 1891, de Georges Seurat, qu’il a découvert au Salon des Artistes indépendants, est ouvert aux avant-gardes. Lié aux impressionnistes, aux néo-impressionnistes et aux fauves, il collectionne leurs œuvres. Peintre, il est aussi un théoricien de la couleur. Son grand-père possédait une maison à Asnières où il passa quelques années de jeunesse et d’adolescence. Plusieurs de ses toiles prennent pour motif la Seine à Asnières, à Courbevoie ou à Gennevilliers. En 1900, il concoure pour la décoration de la salle des mariages d’Asnières, mais son projet n’est pas retenu. A partir de 1892, il passe six mois par an à Saint-Tropez, peignant aussi le midi. Initié à la voile à Asnières par Caillebotte, Signac devient un régatier passionné.

Il reçoit la Légion d’honneur en 1911.

Bois -Colombes 

Victor Warot (1834-1906), bien que né à Verviers, entreprend des études de droit à Rennes, tout en poursuivant des études de chant. Licencié en droit en 1855, inscrit au barreau de Paris, il entre, en 1857 à la Compagnie Générale des Caisses d’Escompte. Cependant, dès 1858, il débute une carrière d’artiste lyrique à l’Opéra Comique puis rejoint en 1863 l’Opéra de Paris. Il se produit sur plusieurs scènes de province et étrangères, restant indépendant. Sa renommée est telle que l’Impératrice Eugénie requière sa présence aux Tuileries lors des concerts. Il met fin à cette carrière en 1888 durant laquelle il a interprété les plus grands rôles. Il est vrai que depuis 1886, il est professeur de chant au Conservatoire de Musique et de Déclamation où il enseigne jusqu’en 1902, année où il est nommé chevalier de la Légion d’Honneur. Il habitait Bois-Colombes.

Réunions

Le jeudi 10 mars, Madeleine Potiron, secrétaire du Comité de la Boucle Nord, et Michel Rapoport, président de la Section, ont fêté, avec deux ans de retard en raison de la pandémie, les cent ans de Jacqueline Malsot, membre associée depuis de très longues années du Comité. A cette occasion, nous lui avons remis la médaille de la SMLH et un foulard au décor de la Légion d'honneur.

Jusqu'à il ya quelques années, Jacqueline Malsot était un membre très actif du comité et de la section, participant aux manifestations patriotiques et à nos diverses activités. Ces dernières années, elle a été contrainte de cesser cette participation, mais elle reste un membre très fidèle, portant toujours un vif intérêt à nos activités. Toute la Section lui souhaite de longues et belles années à partager avec les siens

Photos

La carte géographique des membres du groupe